Accueil

8 heures par jour, 5 jours par semaine, 40 semaines par an, 40 ans de notre vie...

Nous consacrons au travail énormément de notre temps. Permettons-nous de nous interroger : cela en vaut-il vraiment la peine?

Il existe suffisamment d'arguments contre le travail pour remettre en cause ne serait-ce que sa place centrale dans nos vies:

  • les arguments "catastrophistes" que nous connaissons tous: les conséquences écologiques, le niveau hallucinant qu'atteignent aujourd'hui les inégalités sociales, la violence du nouveau management, etc. ;
  • les arguments que l'on pourrait qualifier de "justice sociale": après tout, le travail n'est que l'utilisation organisée et légiférée des pauvres par les riches ;
  • les arguments de "modération" : nous travaillons trop, et nous épuisons à la tâche. Nous épuisons aussi les réserves naturelles, en produisant trop de marchandises inutiles. Par ailleurs, passer notre vie au travail ne nous laisse pas le temps de faire face aux défis de notre époque ;
  • enfin, les arguments "existentiels".

Ce dernier type d'arguments consiste tout simplement à faire le bilan de nos modes de vies. Pour beaucoup d'entre nous, une vie alternant entre l'usine ou le bureau, les transports, le supermarché et les congés payés est une vie absurde, ennuyeuse, fatigante, sans surprise et, au bout du compte, déprimante. Est-ce si subversif de rêver d'une vie plus riche, libre et intense?